Liens

 

 

 

 

 

Article pour kwerfeldein.de

http://kwerfeldein.de/2015/04/25/das-spiel-mit-dem-licht/

 

Version française :

Alex, j’ai 37 ans, je suis infirmier à domicile. Mon travail et mes trois enfants occupent la majorité de mes journées. Le temps qu’il me reste est consacré à la photographie. Mes premiers contacts avec la photographie remontent à l’enfance avec l’un de mes premiers cadeaux. J’ai toujours eu un appareil photo durant ces 30 dernières années : instamatic kodak, polaroid, reflex argentine, compact numérique, bridge, hybride et enfin reflex numérique. J’aime figer des instants de ma vie et surtout les gens que je peux croiser. J’ai une nette préférence pour l’humain dans les images. Je suis moins sensible à un paysage qu’à un visage. La photographie est pour moi un mélange de sensibilité, de technique et de technologie. Je pense qu’il y a une cohérence naturelle entre mon métier et ma passion.

La technique et la technologie doivent rester des moyens de mettre en valeur la sensibilité du photographe et du sujet photographié même si je suis aussi un grand fan de technologie.
J’ai une préférence pour le portrait, le Strobisme, le Light-painting et les expositions longues.

Comme tous les photographes je porte une attention particulière à la lumière. J’aime le jeu que propose la lumière durant la journée et surtout j’aime jouer avec elle dans l’obscurité de la nuit. Je parle de jeu parce qu’il faut maîtriser et doser l’ intensité, la vitesse, les couleurs, les angles, les rebonds. Je ne cherche pas à figer un souvenir, une image vécue mais plutôt un instant qui n’est pas visible. Une sorte de réalité parallèle qui s’est produite mais pas visible à l’oeil nu. La photo doit apporter plus que la vérité brute.

J’utilise 2 appareils : un Sony NEX 7 avec des objectifs à focales fixes manuelles. C’est très intéressant de pouvoir contrôler chacun des paramètres et de pouvoir les modifier pendant une prise de vue. (Changer de diaphragme en fonction de la source lumineuse ou changer le focus pour accentuer des flous). Je l’utilise de moins en moins depuis que j’ai fait l’acquisition du Canon 5D Mark III. J’utilise un flash cobra dans une Softbox sur pied avec des déclencheurs radio. C’est ma source principale de lumière « rapide ». Elle me permet de figer un mouvement ou un sujet alors que la pose dure plusieurs secondes. Elle me garantit une lumière douce et bien répartie et surtout elle empêche les flous de bouger du modèle que je photographie. J’utilise évidemment un trépied et une télécommande pour les poses longues. J’utilise beaucoup de grands angles parce qu’il n’est pas toujours évident de faire un cadrage précis dans l’obscurité totale. Il me reste ainsi la possibilité d’un léger recadrage en post traitement.

Je shoote uniquement en fichier RAW. Je cherche à contrôler chaque élément de ma photo pendant la prise de vue et je veux pouvoir réajuster chaque élément avec le plus de possibilités possibles. Mes photos passent systématiquement par Lightroom pour le développement. Je ne suis pas un adepte du SOOC (Straight Out of the Camera). Je dois parfois réajuster la luminosité, le contraste, la clarté, la saturation ou le cadrage. Malgré toute ses nouvelles possibilités, les photos ratées à la prise de vue resteront médiocres malgré Lightroom. Il est primordial de s’appliquer lors du shooting. J’utilise Photoshop dans quelques cas pour réaliser des superpositions ou des effets miroirs. Je n’ajoute et ne retire pas d’éléments qui sont sur mes photos.

Je n’ai pas de philosophie particulière. Je cherche à faire une photo que les autres ne feront pas. J’ai appris toutes les bases du cadrage, de l’exposition et je cherche à enfreindre les règles ou les usages courants. J’aime le mélange de genres. Par exemple, le projet qui me tient particulièrement à coeur et de mélanger dans une même photo (pendant une seule pose) à la fois une lumière « rapide »pour figer une action et des lumières plus lentes pour faire des effets lumineux.

Le LightPainting :
A l’heure où tout le monde est photographe, je cherche une façon différente de faire de la photographie. A la manière d’un peintre, d’un dessinateur qui compose son image à partir d’une feuille blanche, je compose mes images à partir d’une page noir. Cela impose le contrôle total de la lumière que l’on veut faire apparaître. Le photographe est acteur dans sa propre photo. Je ne suis pas derrière l’objectif pendant la prise de vue mais devant.

J’ai découvert le Light-painting par hasard en m’allongeant au bord d’une route en pleine nuit avec un mini trépied. Les traînées lumineuses laissées par une voiture qui passait à ce moment là m’ont fait prendre conscience que l’on pouvait créer par soi même ces effets lumineux. En rentrant chez moi, j’ai commencé à m’amuser avec une petite lampe torche à LED dans ma cuisine…

J’ai finalement constaté que je n’étais pas le seul à m’amuser devant mon appareil photo. Au fil du temps j’ai bricolé des lampes, détourné les objets du quotidien qui produisent de la lumière, les jouets des enfants, des miroirs, des plaques de plexiglass, des papiers colorés. La communauté du Light-painting est un ensemble de photographes qui aiment partager leurs astuces de bricolages.
On progresse ensemble. C’est encore et toujours un jeu.
Le Light-painting conserve un aspect aléatoire qui fait la différence avec les graphistes qui travaillent leurs images avec des logiciels très évolués et dont le rendu est très « propre ».
Le mélange du portrait et du Light-painting me permet d’obtenir des ambiances particulières. J’essaie de mettre en valeur, grâce à la lumière, une émotion, un sentiment, un mouvement, une intention…
Je ne suis ni photographe, ni artiste. Je suis libre. Ce n’est pas un travail mais avant tout un jeu et un plaisir de faire de belles images qui sortent un peu de l’ordinaire. Je fabrique une image derrière mon appareil et devant l’appareil. Durant une prise de vue de plusieurs secondes, le modèle doit être immobile, et se soumettre à des contraintes spécifiques à ce style de photo. Il faut trouver des gens patients, conciliants…: les amis, la familles et tous les gens qui s’intéressent à mes photos et qui sont prêts à partager cette expérience. Ma femme est mon modèle préférée. Elle sait me conseiller avec une oeil moins « technique ».

Les lieux sont importants et tout est prétexte à faire des photos. Les endroits les plus sombres possibles sont évidemment les plus propices. J’ai la chance d’avoir un studio à la maison qui me permet d’être dans le noir complet. Je travaille avec fond noir en studio.
Je n’ai pas de projets particuliers mais plutôt une grande liste d’idées de série de photos à mettre en pratique dés que j’aurais un peu de disponibilité. Je me suis décidé à noter tout ce qui me passe par la tête qui pourrait devenir une image sympa. Les possibilités créatives du Light-painting sont infinies… Je suis en phase de maturation. Mon but est de progresser encore et encore. Je souhaite affirmer et affiner mon style. Je ne suis jamais complètement satisfait de mes productions. Je ne suis qu’au début de cette expérience photographique et j’espère repousser mes limites dans le genre. Je dois me perfectionner dans la maitrise de l’éclairage de studio, dans la technique de Light-painting.
Pour ceux qui souhaitent commencer dans le Light-painting je les encourage à participer à des forums ou pages communautaires (Lightpainting Generation sur Facebook par exemple). La plupart des plus grands artistes de Light-painting sont regroupés sur le site du Light Painting World Alliance : www.lpwalliance.com. Vous avez d’ailleurs des artistes de grand talent dans votre pays.
Pour les outils, je ne peux que vous conseillez de bricoler au maximum par vous même pour obtenir des images uniques mais il est aussi possible d’acheter des produits tout fait. Voici quelques liens que je trouve intéressants :

lightpaintingbrushes.com (usa)
www.neon-flexible.fr (france)
herramientaslightpainting.com (espagne)

Mon site internet est en cours de réalisation mais vous pouvez retrouver quelques astuces en français pour le moment : timelights.fr

instagram : @camphin

Déroulement d’une prise de vue en Light-painting simple dans l’obscurité.
Habillez vous en noir de préférence.

Laissez libre court à votre imagination et prévoyez le mouvement lumineux.
Préparez votre matériel : trépied, appareil photo, objets lumineux, télécommande, piles…
Supprimez autant que possible toutes les sources de lumières que vous n’avez pas choisies. La moindre petite lumière peut venir perturber votre image.
Eclairer l’environnement pour faire le cadrage. Une lampe frontale s’avère très utile quand on travaille dans le noir.
Mise au point en éclairant le sujet. Si vous faites la mise au point avec un autofocus n’oubliez pas de passer en manuel pour éviter qu’elle change au moment du déclenchement. Demander au sujet de ne plus bouger et même de ne plus respirer si vous l’exposez avec une lumière lente (torche par exemple). Pour plus de confort, mais avec un rendu différent, un flash donne plus de liberté à votre modèle.
Pour les réglages de l’ appareil photo : Procédez par étapes… ISO 100, f5,6 et 30s sont les paramètres que j’utilise le plus souvent pour commencer.
Vous déclenchez dans le noir complet avec retardateur ou pas. Je commence presque toujours par l’éclairage du modèle et ensuite j’effectue les mouvements lumineux. Sur le modèle, évitez de passer plusieurs fois au mêmes endroits pour éviter les flous ou double exposition. Il faut toujours être méthodique. Encore une fois le flash déporté règle le problème.
Au début préférez les mouvements simples et limitez vous à des temps d’expositions raisonnables. En 30 secondes, on a déjà le temps de faire pas mal de choses.
Vous découvrez vos premiers résultats :

sujet ou modèle flou: la personne a bougé, vous êtes passé plusieurs fois aux mêmes endroits, la mise au point a changé ( à cause de l’autofocus ). Par principe, je vérifie la mise au point entre chaque prise de vue.
Sur ou sous exposition : Commencez par utiliser 1 ou 2 sources… les différences d’intensités entre plusieurs sources peuvent vite devenir un casse tête. (Avec un peu plus d’experience et des objectifs adaptés vous pourrez modifier l’ouverture durant la prise de vue en fonction des lumières utilisées.)
Le temps que vous passez à éclairer quelques choses influe sur le niveau de son exposition. Comptez pendant l’éclairage afin de réduire ou augmenter ce temps d’éclairage pour réajuster si besoin.
Méthode : trouvez la votre et respectez-la… Vous gagnerez du temps. Epargnez votre modèle qui va devoir déjà être très patient.
Persévérance : on arrive rarement à trouver la combinaison parfaite entre paramètres techniques, lumières et expressions du sujet du premier coup.

Ceci n’est qu’une infime partie de toutes les possibilités. Il reste beaucoup de choses à découvrir et à expérimenter… alors à vous de Jouer.

3 thoughts on “Liens

  1. Bravo pour le site! ! Vraiment très bien fait, les explications sont claires et précises! Vivement les prochaines réalisations!

  2. Bonjour, Vos photos sont splendides .Je viens de commencer cette technique mais je l,adore.Dans votre album il y a une photo avec des lignes rouges ,photo de portrait ,pouvez-vous me dire comment faire ce genre de photo.Y-a-t-il des sites en français ,j’habite au Canada mais je ne parle pas anglais. Merci. JP.

    • Merci Jean-Pierre !!! Il existe des groupes sur Facebook en français, dans lesquelles on échange sur les techniques, le matériel,etc… (Light Painting Génération). Les participants sont très sympa et tu pourras y apprendre beaucoup de choses.
      Les lignes rouges sur ma photo sont réalisées avec un pointeur laser tout simple…

Répondre à camphin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>